Agrandir Diminuer Imprimer la page Envoyer par courriel  
 

AERES : Bilan d’étape des actions conduites sur la scène européenne et internationale

Revenir à la liste
 

Alors que l’Agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (AERES) vient d’être choisie dans le cadre d’un appel d’offres international pour l’évaluation du plan national pour la recherche, la technologie et l’innovation de l’Arabie Saoudite, le bilan des actions conduites depuis six ans témoigne d’une reconnaissance au niveau européen et d’une notoriété croissante sur la scène internationale.

Depui s son installation en 2007, l’AERES a mené de nombreuses actions pour construire une valeur et une marque reconnues sur la scène européenne et internationale, pour faire bénéficier de son savoir-faire et de l’expertise du système français en matière d’évaluation et pour faire connaître la qualité du système français de recherche et d’enseignement supérieur. Après une concertation de l’AERES avec le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche, le Ministère des Affaires étrangères et Campus France, le Conseil de l’AERES a adopté, fin 2011, une stratégie européenne et internationale.

Membre de l’ENQA (European Association for Quality Assurance in Higher Education), l’AERES a obtenu en 2011, son inscription au registre EQAR (European Quality Assurance Register for Higher Education) [1] après une évaluation externe indépendante organisée au niveau européen et est devenue membre de l’INQAAHE (International Network for Quality Assurance Agencies in Higher Education) la même année. En 2012, elle est devenue adhérente de l’EUA (European University Association).

Dans le cadre de ses missions, l’AERES a conduit l’évaluation de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth (2008) et d’une douzaine de programmes d’enseignement supérieur de l’Université saoudienne King Saud (2011 et 2012). Fin 2012, elle a été sollicitée pour l’organisation de l’évaluation du master Erasmus Mundus « EuroPhilosophie » proposé par l’Université Toulouse II-Le Mirail en partenariat avec les universités allemandes de Bonn et de Wuppertal. En 2013, l’AERES évaluera la licence de l’Université des sciences et des technologies de Hanoï (Vietnam), ainsi que l’Université d’Etat d’architecture d’Erevan (Arménie). L’AERES a été choisie, début 2013, pour conduire l’évaluation du plan national de l’Arabie Saoudite pour la recherche, la technologie et l’innovation.

Depuis 2011, l’AERES est associée aux programmes européens Tempus et Alfa [2] de coopération multilatérale en direction de l’Algérie, du Liban, du Maroc, de la Tunisie et de l’espace andin en Amérique latine. Elle participe, depuis 2012, au projet CeQuInt [3] qui vise à expérimenter une méthode pilote d’évaluation de l’internationalisation des programmes et des universités. L’AERES a reçu de nombreuses délégations étrangères désireuses de prendre connaissance des méthodes de travail de l’AERES : Maroc, Algérie, Bénin, Sénégal, Thaïlande, Chine et Japon.

La notoriété de l’AERES se nourrit aussi d’échanges multilatéraux dans le cadre de forums (Euro-Asie, Euro-Amérique Latine, Caraïbes, Euro-Méditerranée) et de relations bilatérales avec ses homologues européens et internationaux. L’AERES a ainsi établi des accords de coopération avec plusieurs organismes d’évaluation étrangers (Canada, Québec-CEEC ; Chine – CEAIE ; Colombie-CNA ; Japon-NIAD-UE ; Vietnam-VISTEC ; Espagne-ANECA ; Italie-ANVUR) et a eu des échanges approfondis avec les institutions allemandes (Wissenschaftsrat ; Akkreditierungsrat) et britanniques (QAA ; HEFCE). Elle a également été sollicitée en vue de projets de coopération avec la République Tchèque, l’Argentine, l’Arménie, le Bénin, la Côte d’Ivoire et plusieurs autres pays d’Afrique subsaharienne.

[1] L’EQAR, instance officielle européenne instituée dans le cadre du processus de Bologne, rassemble les agences d’assurance qualité reconnues dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche.

[2] En savoir plus sur les projets Tempus : http://www.europe-education-formation.fr/tempus.php

et Alfa : http://ec.europa.eu/europeaid/where/latin-america/regional-cooperation/alfa/index_fr.htm

[3] En savoir plus sur le projet CeQuInt : http://www.ecaconsortium.net/main/projects/cequint