Agrandir Diminuer Imprimer la page Envoyer par courriel  
 

Préparation de l’évaluation d’une entité de recherche

Du côté de l’entité de recherche

Pour permettre au comité d’experts d’évaluer, grâce aux documents fournis et à une visite sur site, tous les aspects des activités conduites par les entités de recherche des établissements et organismes concernés, les évaluations doivent prendre en compte le résultat, l’auto-évaluation et les perspectives scientifiques de chaque équipe, ainsi que ceux de l’entité.

L’objectif est en effet d’apporter aux différents acteurs concernés des éléments objectifs d’appréciation de la qualité de l’activité menée dans les entités de recherche. Les décisions de reconnaissance ainsi que l’affectation des moyens humains et financiers demeurent pleinement de la compétence de l’État ou des établissements concernés.

Il s’agit donc :

  • pour une entité en renouvellement, d’étudier le bilan de l’activité des cinq années précédentes, d’étudier les perspectives scientifiques, et de dégager les lignes de forces et les points à améliorer globalement, et, équipe par équipe ;
  • pour une entité nouvelle ou en recomposition, d’étudier les perspectives scientifiques, d’analyser l’étude prospective ainsi que les objectifs et la stratégie définis pour les cinq prochaines années, globalement, et, équipe par équipe. Dans le cas d’une restructuration, le bilan des équipes constituant la nouvelle entité sera aussi étudié.

Du côté de l’AERES

Le comité de visite est constitué d’une part d’experts dont un président et, d’autre part, de représentant(s) de l’instance d’évaluation des personnels de chaque établissement dont relève l’entité évaluée, sur proposition de cette instance (CoNRS, CNU, commissions scientifiques spécialisées de l'INSERM…). La liste des experts est rendue publique. Pour les petites entités, la taille du comité peut être réduite.

Ces experts peuvent être des chercheurs, des enseignants-chercheurs, des ingénieurs et techniciens du monde de la recherche académique ou industrielle, française ou étrangère. La liste des experts pressentis est communiquée au préalable aux établissements concernés qui font notamment part de leurs observations sur d’éventuels conflits d’intérêts.

Les présidents ou directeurs des organismes, ou leurs représentants, assistent aux rencontres avec le directeur de l'entité ou avec les équipes, et interviennent à la demande du président du comité d’experts pour apporter des éléments de contexte ou des précisions sur la stratégie des organismes.

Le comité d’experts est accompagné pour la visite d’un délégué scientifique, représentant de l’AERES qui veille au bon déroulement de l’évaluation et au respect des procédures. Le représentant de l’AERES n’est pas membre du comité d’experts.