Agrandir Diminuer Imprimer la page Envoyer par courriel  
 

Evaluation intégrée

La loi donne mission à l’AERES d’évaluer séparément les unités de recherche, les formations et diplômes ainsi que les établissements d'enseignement supérieur et de recherche. Elle n’institue pas d’interactions entre les divers types d’évaluation. En illustration ci-dessous, téléchargez le schéma de l'évaluation intégrée .

1-Schema-Evaluation-integre

L’AERES considère cependant que, pour les établissements d’enseignement supérieur et de recherche, particulièrement les universités, les trois types d’évaluation ne peuvent se dérouler indépendamment les uns des autres :

  • l’évaluation des formations d’enseignement supérieur et, tout spécialement du doctorat, nécessite la connaissance de la qualité de leur adossement à la recherche
  • l’évaluation des établissements est menée de façon plus pertinente, si elle prend en compte les évaluations de l’offre de formation et des unités de recherche
  • les réunions de retours d’expérience et de préparation de la nouvelle campagne sont d’autant plus efficaces, si elles s’effectuent en concertation entre les 3 sections

La politique de l’AERES a été, dès novembre 2007, de favoriser les interactions entre les sections afin de tirer le meilleur parti de ses missions. Cette fertilisation croisée de ses activités a conduit à définir le concept d’évaluation intégrée, laquelle est mise en œuvre à partir de la campagne d’évaluation correspondant à la campagne 2009-2010 de contractualisation dont le premier site évalué est celui de Bordeaux-Pau.

L’évaluation intégrée nécessite la maîtrise d’une procédure complexe tant d’un point de vue logistique que scientifique dans un calendrier contraint, ainsi que l’attribution de moyens propres et la réalisation d’opérations spécifiques, comme la livraison en temps utile d’analyses et de rapports correspondant aux attentes de la section des établissements. A partir de la campagne 2009-2010, l’AERES a établi un programme d’évaluation, validé par le conseil de l’agence, des formations et diplômes, des unités de recherche et des établissements d’enseignement supérieur et de recherche de façon à rendre possible l’évaluation intégrée.

La section des formations et diplômes et la section des unités de recherche élaborent et valident des rapports de site et des analyses à partir de leurs évaluations qu’elles transmettent à la section des établissements. Ces documents fournissent aux experts chargés de l’évaluation des établissements des informations claires et explicites pour leur évaluation de la stratégie des établissements, tant au sujet de l’offre de formation que de la recherche :

  • en matière d’enseignement, les offres de formation licences, masters et écoles doctorales font l’objet de rapports de site (au niveau de l’établissement et de l’académie).
  • en matière de recherche, pour les unités de recherche et les fédérations, à l’issue de l’évaluation sur un site donné, des délégués scientifiques rédigent une analyse par grand champ scientifique du site, en la déclinant éventuellement par établissement.

Les rapports de site et les analyses pour l’évaluation intégrée :

  • mettent en lumière les potentialités en recherche et formation ;
  • informent, dans la mesure du possible, sur leur évolution ;
  • identifient leurs points forts et leurs points faibles ;
  • mettent en évidence les redondances éventuelles entre établissements d’un même site ;
  • rassemblent les suggestions de restructuration ou de rapprochement.

L’AERES s’assure de la cohérence et du suivi de l’évaluation intégrée à travers :

  • les réunions de concertation hebdomadaires des directeurs de section ;
  • la réflexion commune aux délégués scientifiques des trois sections : elle permet une première intégration fondée sur le partage d’informations ;
  • la participation de délégués scientifiques des sections 2 (recherche) et 3 (diplômes et formations) à des réunions organisées par la section1 (établissements).