Facebook peut à tout moment livrer votre adresse IP à la justice française

Lors d’une interview accordée à l’agence de presse Reuters, le secrétaire d’État au Numérique a avoué avoir conclu un accord avec Facebook. En plus des publications à caractère terroriste et pédopornographique, le réseau social va désormais livrer l’adresse IP des auteurs de propos haineux à la justice française. Qu’est-ce que cela implique ? Peut-on éviter cela ? Ce sont les questions auxquelles nous allons répondre aujourd’hui. Mais pour commencer voyons ce que c’est qu’une adresse IP.

Adresse IP : quésaco ?

En 2017, on comptait en France plus de 60 millions d’internautes, soit un peu moins de 93% de la population. Ces chiffres ont certainement augmenté depuis. Et pourtant, peu sont les Français qui connaissent ce que c’est véritablement une adresse IP.

En fait, l’adresse IP est le numéro d’identification de chaque internaute lorsqu’ils sont connectés à Internet. Sans adresse IP, il n’y a pas d’accès à Internet. Le souci c’est que cette même adresse peut permettre de remonter directement à l’identité de l’internaute en question. Et c’est là qu’il faut faire attention.

Si l’on en croit les dires du secrétaire d’État au Numérique, Facebook pourrait donc fournir l’adresse IP de ceux qui publient des propos haineux à la justice française.

Le réseau social va « transmettre les adresses IP pour les contenus de haine en ligne qui seraient demandées par la justice », aurait confié le secrétaire d’État au Numérique dans les colonnes de l’agence de presse Reuters.

Nous allons ci-après vous montrer comment éviter cela grâce à un VPN. Mais pour l’instant, voyons ce que cette décision peut impliquer.

Qu’est-ce que cela implique ?

Comme nous l’avons déjà dit, l’adresse IP peut permettre de remonter à la véritable identité de l’internaute. Ainsi, s’il s’avère que Facebook livrera effectivement votre adresse IP au moindre propos déplacé, les risques sont considérables.

Bien que vous utilisiez un compte Facebook fictif (compte fake), votre seule adresse IP peut permettre de vous retrouver. Après, c’est la justice française qui décidera de votre sort. D’autant plus que le secrétaire d’État au Numérique n’a pas expliqué clairement ce qu’il entend par propos haineux. Raison pour laquelle il faut rester vigilant.

Y a-t-il une solution pour contourner le problème ?

Certaines personnes croient qu’en créant des comptes fake, elles passeront incognito sur la toile. Ce n’est pas faux en tout cas du moment que votre adresse IP n’est pas retrouvée. Sauf que ce ne sera plus le cas. Au moindre propos déplacé, votre adresse IP risque donc de tomber entre les mains de la justice française. Et avec une adresse IP, les autorités peuvent très facilement remonter à votre véritable identité.

Il existe toutefois une solution pour contourner le problème. En fait, le but est de cacher sa véritable identité. Pour cela, il suffit d’utiliser un outil qui commence à se démocratiser et qu’on connait sous le diminutif de VPN. Qu’est-ce que le VPN et en quoi cela peut-il vous aider ?

Le VPN est le diminutif des mots anglais Virtual Private Network. Il s’agit en effet d’un réseau composé de plusieurs serveurs et qui vous permet de cacher votre véritable adresse IP pour utiliser une autre fictive. Une adresse IP fake en quelque sorte.

Parmi les fournisseurs de VPN sur Chrome ou Firefox qui vous permettent de cacher votre IP, on peut notamment citer ExpressVPN, CyberGhost ou NordVPN.

Optez pour le meilleur VPN : ExpressVPN

Ainsi, même si Facebook va effectivement livrer votre adresse IP à la justice française, cette dernière ne réussira pas à remonter à votre véritable identité. Cela dit, l’utilisation du VPN n’a pas comme principal objectif de cacher son identité pour pouvoir s’adonner à des pratiques pas très légales.

Le but est plutôt de cacher son identité pour avoir une confidentialité et une intimité en ligne.

Nous serions ravis de connaître votre avis

      Laisser un commentaire